Editorial – Avril 2021

Éditorial d’avril 2021

 

 

L’onction de David

« Isaï l’envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L’Eternel dit à Samuel : Lève-toi, oins-le, car c’est lui ! » (1 S 16.11).

Nous faisons tous des erreurs dans la vie. Certaines peuvent avoir des conséquences dramatiques. Le prophète Samuel est sur le point d’oindre Eliab, le fils aîné d’Isaï, comme prochain roi d’Israël en remplacement de Saül. Comme il était dans un esprit de prière, Dieu l’arrête juste à temps. Penons-nous le temps de prier avant de prendre une décision importante ? Samuel n’était qu’un homme. Il pouvait se laisser facilement séduire par les apparences. Mais il était aussi un homme de prière, sensible au Saint-Esprit.

Il fait passer devant lui les autres frères d’Eliab, mais Dieu n’a choisi aucun d’eux. Que faire ? Isaï avait reçu des directives précises. Il devait présenter au prophète tous ses fils. Il avait obéi pratiquement en totalité. Cette obéissance presque parfaite, qu’on pourrait qualifier d’« infime désobéissance », aurait pu conduire Samuel à oindre la mauvaise personne. Prenons au sérieux les directives du Seigneur dans leur totalité.

Pour Samuel, il y avait maintenant deux possibilités. Soit il avait mal compris la parole de Dieu, soit il manquait un fils. En se renseignant auprès d’Isaï, il découvre l’origine du problème et lui demande de faire venir son dernier fils. David ne pouvait rien faire pour être présent. Il aurait pu le vivre comme une injustice, se plaindre de son sort. Mais Dieu garde le contrôle de chaque situation. Il amène David au bon endroit et au bon moment. Certaines personnes vous mettront de côté. Vous serez oubliés et rejetés, mais cela n’empêchera jamais Dieu d’accomplir son plan dans votre vie. Votre destinée n’est pas entre les mains des hommes, mais de Dieu.

Dès que Samuel voit David, il ressent la confirmation du Saint-Esprit. Prenant la corne d’huile, il l’oint au milieu de ses frères. Faites confiance au Seigneur, il vous élèvera et vous justifiera au temps convenable.

Jean-Marc Botteron